L’astigmatisme et ses caractéristiques essentielles

Cet article a pour but de vous aider à comprendre les caractéristiques de l’astigmatisme. On y aborde également les symptômes, et les facteurs de risques de ce trouble oculaire. Et surtout, il y a plusieurs façons de le corriger. À part les pathologies oculaires, comme le glaucome, la cataracte, la DMLA, apparaissant, la plupart des temps, assez tard, des anomalies visuelles, dont l’astigmatisme, peuvent également affecter les yeux à tout âge. Bien que l’astigmatisme, contrairement à la myopie par exemple, ne touche qu’une frange assez restreinte de la population (plus de 15 % de Français), l’effet qu’il génère handicape la personne dans ses activités quotidiennes surtout s’il est de degré important. En effet, un astigmate a la vision perturbée aussi bien de loin que de près. De plus, l’astigmatisme s’associe souvent à d’autres troubles comme, l’hypermétropie, la myopie, etc.

Heureusement que, grâce à l’avancée technologique faite dans le domaine de l’ophtalmologie ces dernières années, tous les déficients visuels, notamment les astigmates ont la chance de retrouver une vue presque normale. Par ailleurs, les lunettes et les lentilles de contact constituent toujours des solutions efficaces et accessibles à tous, y compris les astigmates.

Astigmatisme : caractéristiques et définition

Comme la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme est un trouble de la réfraction qui s’explique par des anomalies au niveau de la cornée ou au niveau du cristallin ou à la fois, au niveau de ces deux lentilles.

La forme d’astigmatisme la plus courante concerne le défaut de courbure de la cornée. En effet, une cornée normale avec une courbe antérieure comparable à celle de la surface d’un ballon de football converge la lumière émise par un objet sur la rétine avec l’aide du cristallin. La puissance optique de toute la surface étant la même, l’image de l’objet est focalisée en un point de la rétine et est alors perçue bien nette. En cas d’astigmatisme, la cornée a plutôt la forme d’un ballon de rugby, elle peut également avoir une forme irrégulière. Cette non-uniformité de la courbure fait que les rayons ne se focalisent pas en un même point de la rétine, mais en des points différents. Dans 75 % des cas, l’astigmatisme se présente sous cette forme. C’est un astigmatisme cornéen

Dans des cas plus rares, une telle anomalie se rencontre au niveau du cristallin seul ou en même temps que la cornée. En cas d’anomalie de forme du cristallin, l’astigmatisme induit est dit astigmatisme interne. Il survient principalement en cas de cataracte précoce.

Dans tous les cas, les symptômes sont les mêmes. Par ailleurs, un astigmatisme peut être léger, modéré ou fort. Enfin, dans la mesure où une courbure parfaite (cornée ou cristallin) est quasi-inexistante, il s’avère que presque tout le monde est astigmate, mais l’impact sur la vision est minime si l’astigmatisme est physiologique (autour de 0,5 dioptrie). Dans de tels cas, la correction n’est pas nécessaire.

Astigmatisme et caractéristiques : origines, facteurs de risque et symptômes

Un astigmatisme lié à un défaut de courbure de la cornée c’est à dire de forme ovale, mais pas ronde, est en général congénital, est léger ou tout au plus modéré et est la forme la plus courante. Il évolue pendant environ les quatre premières années de la vie et reste stable ensuite. La vision anormale s’explique par l’existence d’axes de longueurs différentes, correspondant aux deux principaux méridiens, méridien le plus cambré et méridien le plus plat. L’astigmatisme a donc un axe qui l’oriente (l’un des deux axes signalés plus haut). Quand cet axe est horizontal, l’astigmatisme est direct ou conforme, quand il est ou vertical, l’astigmatisme est dit inverse. Quand il est oblique, c’est un astigmatisme dit oblique (le plus difficile à corriger).

 Les rayons qui frappent la cornée en divers endroits ne se focalisent pas en un point de la rétine pour donner une image nette, mais plutôt en plusieurs points (focalisation étalée). D’où la perception d’une image imprécise, dédoublée, quelle que soit la distance de l’objet. Un autre aspect de l’astigmatisme est la confusion de formes proches ou des formes régulières, comme les chiffres 0 et 8 ou les lettres N et H.

L’astigmatisme faible

De 0 à 1 dioptrie, n’incommode pas beaucoup la personne et n’exige pas le port de lunettes que dans des activités demandant de déchiffrer de détails ou encore en cas d’éclairage peu intense. Si l’astigmatisme est un peu plus avancé, le sujet peut ressentir des céphalées fréquentes ou de la fatigue visuelle.

L’astigmatisme fort

(plus de 2 dioptries) qu’on rencontre pour une cornée de forme irrégulière ou d’existence de plusieurs méridiens ou pas du tout, qui sont des cas rares, une correction adaptée est impérative. Particulièrement pour un enfant, elle doit se faire sans tarder sous peine de léser ses performances scolaires.

L’astigmatisme congénital

Il implique les gènes, mais l’hérédité peut être ou non un facteur le favorisant. Sinon, il peut être acquis accidentellement (traumatisme de la cornée, antécédents d’herpès ou d’infections oculaires, chirurgie de la cataracte, etc.). Si le premier cas est inévitable, le second peut être prévenu par le respect des consignes de sécurité (port de lunettes de protection en cas de travail de bricolage, respect des règles de sécurité routière, etc.). Enfin, il existe une maladie rare de la cornée, le kératocône, pouvant être l’origine d’un astigmatisme fort.

L’astigmatisme et caractéristiques : les différentes manières possibles de le corriger

L’astigmatisme se corrige de plusieurs manières :

Port des lunettes adaptées

Elles sont de formes cylindriques ou si on a plus de 40 ans (approche de la presbytie) les verres doivent être en plus progressifs, et les montures ne sont pas rondes. Si elles permettent d’éviter l’entretien parfois fastidieux des lentilles, elles sont moins efficaces que ces dernières en vision sur les côtés.

Port des lentilles

Les verres de lentilles de contact sont conçus sur le même principe de base que ceux des lunettes. Ce sont des lunettes toriques ou cylindriques. La forme torique se caractérise par une base plus épaisse qui l’empêche de tourner et d’avoir une orientation constante. Mais bien que les lentilles ne limitent pas dans la pratique des activités sportives ou récréatives comme c’est le cas pour les lunettes, l’œil peut à la longue ne pas les tolérer.

La chirurgie au laser

C’est une option si on veut une solution plus radicale ou ne plus dépendre des lentilles ou des lunettes. Étant un acte chirurgical, elle présente plus de risque que les deux premières solutions. Toutefois, avec les techniques actuelles les risques deviennent minimes alors que les résultats sont de plus en plus satisfaisants. Par ailleurs, en cas d’astigmatisme fort, il se peut que la chirurgie consistant à poser de l’implant constitue la seule alternative.

Fermer le menu