Les tests de vision

Un test de vision a pour visée première de déceler les défauts oculaires en évaluant la capacité visuelle. Les activités de la société actuelle, surtout en milieu urbain, ne permettent que peu de temps aux yeux pour se reposer. De plus, les outils et les supports utilisés pour réaliser ces activités (ordinateurs, différents écrans, etc.), s’ils facilitent la tâche et permettent de venir à bout des travaux requérant de détails, en revanche, ils fatiguent encore plus les yeux. Ainsi, les yeux ont besoin de contrôles fréquents pour pouvoir, au besoin, les traiter à temps et éviter les complications, faute de ne pouvoir les ménager.

Les tests de vision sont importants pour les enfants dont les yeux sont encore vulnérables dans la mesure où leur développement n’est pas à termes et qu’ils ne peuvent pas informer son entourage de leurs problèmes, s’ils existent. D’autant plus que, plus la prise en main des problèmes oculaires des enfants est tardive, plus les chances de récupération sont minces.

Il en est de même pour les personnes âgées dont les yeux, en vieillissant perdent petit à petit de leurs capacités visuelles et nombreuses sont les pathologies liées à l’âge. Pour elles, les tests de vision sont plus que nécessaires à partir de la quarantaine. Enfin, pour tout conducteur de véhicules, quel que soit leur âge, une bonne vision est exigée à tout moment. Pour tester la vision, il existe des méthodes simples accessibles à tous, mais seuls les tests réalisés par les spécialistes comme l’optométriste ou l’ophtalmologue donnent des résultats fiables.

Test de vision simple

Les quelques exemples de tests suivants ne remplacent pas ceux faits par un spécialiste comme l’ophtalmologiste ou l’optométriste. Ils permettent cependant d’alerter la personne afin qu’elle se décide à se faire tester les yeux ou à amener les enfants chez un spécialiste des yeux.

Test de vision pour tester l’amblyopie chez un bébé

L’amblyopie (appelée couramment « œil paresseux »), présente chez les enfants dans une proportion d’environ 3 % se traduit par une baisse de vision d’un des yeux ainsi  qu’une vision de reliefs, mauvaise. C’est une amblyopie unilatérale (il se peut que les deux yeux soient touchés).

Pour tester qu’un enfant présente une amblyopie unilatérale, on peut essayer de cacher successivement chaque œil avec un foulard. Il essaiera d’arracher le foulard pour l’œil sain et accepte de le garder pour l’œil malade.

Test de vision pour tester si les visions de loin et de près sont bonnes

Une bonne vision de loin et de près est importante, notamment pour un conducteur de voiture.

On peut tester sa vision de près ou de loin, avec des lettres noires sur fond blanc (mur) et dont la taille diminue de plus en plus à chaque ligne et sous un bon éclairage.

Pour la vision de près, on se place à 33 cm et on cache avec la paume de la main, successivement un œil pour la lecture. Si on arrive à lire jusqu’à la dernière ligne pour chaque œil : on a une bonne vision de près.

Toujours pour la vision de près, on procède comme précédemment, mais en utilisant des phrases pour chaque ligne au lieu de lettres.

Pour la vision de loin, on se place à 3 m du mur blanc où sont placées les lettres décrites ci-dessus et on procède comme pour la vision de près. Si on arrive à lire les lettres jusqu’à la dernière ligne, on peut dire qu’on a également une bonne vision de loin.

Toutefois, la mesure de l’acuité visuelle chez l’ophtalmologiste reste la solution fiable.

Test de vision pour tester la qualité de la vision latérale

Une bonne vision latérale constitue une qualité exigée lors de la conduite de véhicule aussi bien à quatre roues qu’à deux.

Positions de départ : fixation d’un point situé à 5 m devant soi, bras tendus à l’horizontale vers l’avant, poings fermés et pouces en l’air (pour servir de référence aux yeux).

Sans changer les positions du regard et de la tête, les bras seront séparés puis écartés doucement vers les côtés. On s’arrête quand les yeux n’aperçoivent plus les pouces.

Si les prolongements des bras se trouvent à peu près sur la même horizontale, alors la vision latérale est bonne.

Test de vision pour tester si on apprécie les distances avec justesse

Positions de départ : Main gauche tendue à moitié, de telle sorte que l’index pointé vers le haut soit à hauteur des yeux, main droite tendue devant, vers le haut, avec index pointé vers le bas.

Le sens de profondeur s’avère juste pour la personne qui arrive à faire rencontrer les pointes des deux index, d’un premier coup, en faisant descendre rapidement la main droite.

Il existe d’autres tests simples à expérimenter en famille et ce qu’on vient de citer ne sont que des exemples parmi tant d’autres.

Les tests de vision faits par les spécialistes

En ophtalmologie, la qualité de la vision est définie par l’acuité visuelle. 10/10 représente une bonne acuité visuelle, autrement dit une vision qui ne nécessite pas de correction par des lunettes, par des lentilles de contact ou par la chirurgie. C’est par la dioptrie qu’on mesure la correction à apporter pour compenser le défaut de la vision. En toute évidence, il y a une correspondance entre dixième et dioptrie.

Ainsi, pour tester la vision afin de concevoir les lunettes ou les lentilles de contact ou de procéder à une chirurgie réfractive des yeux et déterminer la technique appropriée, on commence par la mesure de l’acuité visuelle. Viennent ensuite :

  • L’analyse du fond d’œil permettant de déterminer l’état des éléments internes de l’œil comme la rétine, le nerf optique, etc.
  • La pachymétrie pour apprécier l’épaisseur de la cornée, en cas de chirurgie réfractive au laser.
  • La cornéotopographie cornéenne, pour connaître les caractéristiques de la cornée (en plus de l’épaisseur)
  • La pupillométrie permettant de déterminer le diamètre de la pupille. En effet, un grand diamètre pupillaire fait entrer beaucoup de lumière à l’intérieur de la pupille et aura des impacts nocifs sur les éléments internes de l’œil, sur la sensibilité aux contrastes, sur l’axe optique, etc.

À cela peuvent s’ajouter d’autres tests plus spécifiques, surtout en bilan préopératoire, selon l’importance du défaut, la nature du trouble ou de la maladie ainsi que de la technique opératoire choisie par le chirurgien.

Fermer le menu