La myopie et ses complications

La myopie, premier trouble oculaire dans le monde, en termes de prévalence, peut aboutir à une complication. Quand elle est légère, elle n’handicape pas trop le sujet dans la réalisation de ses activités quotidiennes. À un niveau moyen, sauf dans des cas nécessitant des précautions particulières, le port permanent des lunettes ou des lentilles adaptées suffit à donner à la personne l’assurance dans ce qu’elle entreprend. Si les deux premiers cas peuvent se stabiliser à l’âge adulte, une myopie forte, en revanche, commençant plus précocement, évolue sans arrêt. Il peut alors s’accompagner des problèmes allant en s’aggravant si des mesures appropriées, décidées par les spécialistes ne sont pas prises à temps. Par ailleurs, la myopie peut s’accompagner d’autres anomalies visuelles, comme l’astigmatisme.

Les éléments de l’œil prédominant dans la vision les plus sollicités

La traversée dans l’œil, de la lumière venant de l’extérieur, va de la cornée vers la rétine en passant par l’humeur aqueuse (liquide transparent après la cornée), le cristallin et le corps vitré. Dès qu’il y a anomalie (de naissance ou au cours du temps) de l’un des éléments ci-cités, l’œil présentera un problème visuel dont la myopie. Cette dernière peut entraîner des pathologies oculaires diverses si elle est mal ou non traitée ou est de niveau élevé .Sans minimiser les différents tissus, liquides, etc., faisant de la vision normale telle qu’elle est, quatre éléments méritent d’être signalés. En effet, ou bien ils coordonnent les informations visuelles pour que le cerveau puisse les traiter convenablement, ou bien, en occupant presque la totalité de l’œil, ils maintiennent à leur place les autres éléments tout en les aidant à bien fonctionner.

Les éléments de l’œil

  • Corps vitré ou corps hyalin ou humeur vitrée, ou tout simplement la vitrée de l’œil, occupe l’espace de l’œil (90 % du globe oculaire) se trouvant derrière le cristallin jusqu’à la surface interne de la rétine. L’humeur vitrée se forme à près de 99 % d’eau, 3 fois plus visqueuse que l’eau pure, d’où sa couleur transparente et sa consistance gélatineuse. Elle est avasculaire et est recouverte sur sa surface antérieure par la membrane hyaloïde qui est en contact avec la rétine. Le 1 % du volume est composé entre autres de sucres, de protéines, de l’acide hyaluronique, des électrolytes. Grâce à sa rigidité, le corps vitré maintient en place principalement la rétine et le cristallin et sa transparence fait passer la lumière.
  • Rétine est une mince membrane de 0,5 mm d’épaisseur, transparente, vascularisée, de coloration rose, recouvrant la couche interne de l’œil jusqu’au corps ciliaire en allant d’arrière en avant. Sa couche externe, l’épithélium pigmentaire, se colle à la choroïde et celle qui est interne, en contact avec la membrane hyaloïde du corps vitré. Elle est formée par 10 couches de cellules, dont 4 des cellules visuelles (cônes et bâtonnets). La rétine est fortement vascularisée sauf en son centre, la macula se trouvant sur l’axe de vision et qui ne comporte que de photorécepteurs (cônes).

D’autres éléments de l’oeil

  • Cornée, est la partie de l’œil la plus externe. Avec la sclérotique, elle assure la protection de l’œil. Sans vaisseaux sanguins, élastique, transparente, elle se forme à plus de 75 % d’eau, mais contient également de protéines, des enzymes, de glucoses, des ions métalliques, etc. De forme elliptique, c’est une sorte de lentille convergente qui assure la réfraction et la transmission de la lumière émise de l’extérieur. Pour assumer ce rôle, la cornée doit avoir suffisamment d’oxygène et rester humide.
  • Cristallin, se trouvant après l’iris et le corps vitré est une lentille convergente, transparente, avasculaire et flexible grâce aux muscles ciliaires. Par l’accommodation, il assure la mise au point de l’image d’un objet, en faisant converger la lumière par changement de sa courbure selon la distance où l’objet se situe.

Les caractéristiques de la myopie

Vu par un myope, un objet situé au loin est flou et imprécis, par contre il perçoit avec netteté un objet qui lui est proche. C’est parce que le plus souvent, l’œil d’un myope est plus grand et optiquement plus puissant, si bien que l’image d’un objet au loin n’arrive pas à la rétine, mais se forme avant elle. Quant à celle d’un objet se trouvant plus près, elle atteint la rétine. Une cornée à la courbure plus grande que d’ordinaire, explique également la mauvaise vision de loin, d’un myope

La myopie peut être congénitale, d’origine génétique et découle d’une forte interaction de l’œil avec l’environnement. En effet, un œil exposé le plus souvent à la lumière artificielle (écran d’un ordinateur ou de la télé, celui d’un jeu vidéo est enclin à devenir), celui d’une personne cloîtrée dans un endroit clos, rend l’œil plus enclin à devenir myope. Si elle n’est pas congénitale, elle apparaît dans la plupart des  cas à partir de 6 ans ou bien avant pour devenir stable autour de 25 ans, ou encore plus tard.

Divers types de complication en myopie

La myopie, quel que soit son niveau, se caractérise par un globe oculaire plus grand. Cette grosseur du globe oculaire ne le rend pas plus résistant pour autant, au contraire, l’œil myope est bien plus fragile à mesure que le niveau de la myopie est conséquent.

  • En effet, si le globe oculaire est plus long, la rétine aura un étirement plus important. ceci est à l’origine d’une mauvaise irrigation et une mauvaise nutrition. C’est ainsi, entre autres, qu’en certains points de la périphérie de la rétine, grâce à l’étirement, des déchirures peuvent survenir. Ceci peut entraîner une baisse totale de la vision si la rétine souffre d’un décollement. Par ailleurs, la macula, au centre de la rétine peut également être atteinte ce qui se traduit par une vision centrale lésée. Les débuts des lésions rétiniennes passent souvent inaperçus chez le myope, ce qui augmente les risques d’aggravation.
  • L’âge peut aussi favoriser d’autres complications oculaires chez le myope. Effectivement, le rétrécissement du vitré ajouté à la fragilité de la rétine (amincissement en plus de l’étirement) favorise les déchirures plus précoces de la rétine. Ce qui peut provoquer à un âge peu avancé le décollement de la rétine accompagné nécessairement de la perte de la vue. En plus de se rétrécir, le vitré en vieillissant se liquéfie pour former des amas gélatineux qui se déplacent : les corps flottants, gênant beaucoup la vision tout en ne se traitant pas. L’apparition des corps flottants se fait plus précocement chez les myopes. S’il existe déjà des déchirures, le liquide du vitré s’infiltre dans les poches ainsi occasionnées et facilite le décollement de la rétine.

Cataracte et complication en myopie

  • En cas de forte myopie, la cataracte, due à l’opacification du cristallin avec l’âge, ainsi que le glaucome, augmentation de la tension intraoculaire, se remarquent plus fréquemment chez les grands myopes. La cataracte peut entraîner une complication dont la perte de la vue si l’opacification est totale. Le glaucome quant à lui, se traduit par un rétrécissement progressif du champ visuel, par conséquent une baisse continuelle de la vision sans aucune chance de récupération de la partie altérée.
Fermer le menu