Dossier complet sur la cataracte des yeux

Se manifestant par une sensation de brouillard, une baisse de l’acuité visuelle ou un éblouissement face à la lumière, la cataracte fait partie des pathologies des yeux. Il s’agit d’une affection des yeux occasionnée par l’opacité du cristallin quand on avance en âge. La seule solution possible reste l’intervention chirurgicale. La cécité a pour origine les maladies oculaires non traitées pour de nombreuses raisons (non-accès au traitement pour cause budgétaire, mauvaise détection de la nature de la maladie, retard de la prise en charge, etc.). Dans les cas le moins graves, les pathologies oculaires sont les causes de la malvoyance.

Pour les pathologies oculaires courantes comme le décollement du vitré ou de la rétine, la cataracte, la conjonctivite, le glaucome, on dispose des traitements efficaces et sûrs. Le temps de recul étant suffisant pour la technique utilisée. Cela est d’autant plus vrai quand il s’agit de la cataracte. En effet, c’est sans aucun doute l’une des maladies des yeux liées à l’âge la mieux connue, étant fréquemment rencontrée depuis des millénaires (Antiquité) pour bénéficier du traitement le plus pratiqué donc le mieux éprouvé.

Les yeux et la cataracte : état de lieu sur la cataracte en France et dans le monde

La cataracte est connue pour être parmi les premières causes de cécité dans le monde au même titre que la DMLA et le glaucome, qui sont toutes des pathologies liées à l’âge. Selon l’OMS, elle est à l’origine des 48 % de cécité. À préciser que dans les pays sous-développés, elle en est la première cause (sur les 38 millions d’aveugles, les 40 % ont pour cause la cataracte), pour les pays développés, dont la France, elle est la 3ème cause après la DMLA et le glaucome.

Les symptômes apparaissent le plus souvent à l’âge de 60 ans, mais plus rarement peuvent survenir à 50 ans et même beaucoup plus tôt dans les pays en voie de développement.

Elle affecte autant d’hommes que de femmes et en France, selon l’âge la cataracte maladie (cataracte sénile) se répartit dans les proportions de plus de 22 % au-delà de 60 ans, autour de 34 % à partir de 75 ans et autour de 75 % à partir de 90 ans. Alors qu’à partir de 60 ans, 50 % de la population présente déjà des petites opacités et 70 % à partir de 70 ans.

Enfin, sur les 700 000 actes chirurgicaux pratiqués annuellement en France, les 20 % des patients qui y sont candidats ont plus de 70 ans.

Mais il n’y a pas que la cataracte sénile, il y a aussi la cataracte congénitale ou infantile touchant 0,05 % d’enfants.

Les yeux et la cataracte : cause et classification

Le cristallin, par sa transparence, laisse passer la lumière réfractée par la cornée, et par son élasticité, arrive à assurer la focalisation de l’image, toujours sur la rétine, quelle que soit la distance où se trouve l’objet. Or le cristallin, comme tout organe, se forme, se développe et vieillit. Ainsi, à partir de la quarantaine, il devient plus rigide et perd progressivement de son élasticité (c’est le début de la presbytie), se rétrécit (risque de décollement de vitré) et s’opacifie petit à petit : c’est le commencement de la cataracte.

L’explication de cette opacification n’est pas encore très précise et semble liée à la localisation de la cataracte. En effet, l’âge avançant, l’opacification peut se passer au niveau central, au nucléus dont le durcissement s’accompagne de dépôts de pigments brunâtres ou à la partie externe (cortex) à cause de formation de fissures, ou encore, il y a opacification de toutes les cellules du cristallin.

Les yeux et la cataracte : classement

La cataracte est souvent classée en  cataracte :

  • sénile survenant avec l’âge. C’est la forme courante et touche d’abord un œil et ensuite l’autre.
  • traumatique faisant suite à un choc à l’œil (blessure, brûlure chimique, etc.
  • secondaire à des maladies comme le diabète, à la prise de corticoïdes, à l’exposition à des doses élevées de radiations (UVB), etc.
  • la cataracte congénitale ou infantile (rare), pouvant être liée à une maladie infectieuse contractée par la mère pendant la grossesse ou une maladie congénitale rare de l’enfant.

Les yeux et la cataracte : symptômes et facteurs de risque

Comme la presbytie où elle s’installe à peu près chez l’individu, presque au même âge, la cataracte évolue sur plusieurs années de façon indolore.

Elle commence par une baisse de la vue, de façon progressive, souvent bilatérale et qui débute par la vision de loin. La personne concernée constate d’autres signes plus ou moins significatifs comme une plus grande sensibilité à la lumière, une vision dédoublée, une sensation de voile devant les yeux, des halos entourant les sources de lumière, de l’éblouissement sous la lumière ou lors de la conduite, la nuit, modification de la vision de couleur, etc.

À un stade plus évolué, la pupille prend une couleur grise ou blanche laiteuse, puis au stade avancé, il n’y a plus qu’une perception vague de lumière.

La malnutrition (population des pays sous-développés), le tabagisme, les antécédents familiaux, les radiations, le diabète mal contrôlé, la carence en certaines vitamines, une chirurgie de l’œil, une myopie forte, etc., sans oublier de l’âge, constituent autant de facteurs de risques d’apparition précoce de la cataracte ou des facteurs favorisant son évolution.

Fermer le menu