La presbytie : définition et essentiels à savoir

Quelle est la déf de ce défaut visuel connu sous le nom de ” presbytie ” , quels en sont les causes et les symptômes ? Si différentes avancées majeures ont permis de corriger la presbytie, environ, 26 millions de Français sont actuellement presbytes. À cela s’ajoutent à peu près 700 000 nouveaux presbytes par an. C’est dire que ce trouble, bien que naturel avec l’âge, constitue un problème pour la société dans la mesure où elle commence quand la personne est encore en âge actif. Par ailleurs, bien que ce trouble visuel se stabilise à un certain âge, le problème n’est pas atténué pour autant, car c’est un des  pouvoirs optiques du cristallin qui va disparaitre complètement.

Pour un pays comme la France, l’augmentation de l’espérance de vie, conséquence de l’amélioration des conditions sociales ne fait qu’accroître le nombre de presbytes. Mais qu’en est-il de ce trouble auquel personne ne peut échapper à l’aube de sa vieillesse ?

La vision, le cristallin et l’accomodation

Presbytie : définition de la vision

Un objet émet de la lumière vers l’œil. Pour être vue, son image doit être focalisée sur la rétine. Le rayon lumineux frappe la cornée qui le réfracte. Il traverse ensuite l’humeur aqueuse. Le rayon lumineux entre par la pupille, passe par le cristallin qui a le rôle de l’ajuster selon la distance pour qu’il se projette bien sur la rétine. Il est ensuite transmis par le vitré et arrive enfin sur la rétine qui donne une image renversée de l’objet, à l’instar d’un film photographique. L’information visuelle ainsi obtenue est transmise au cerveau par le nerf optique pour être analysée.

L’acuité visuelle et le champ visuel peuvent caractériser la qualité de vue. La correction nécessaire à apporter pour compenser le trouble visuel se mesure en dioptrie.

Le cristallin

Le cristallin est un organe vivant de l’œil entre l’iris et le corps vitré. Avec la cornée, le cristallin est la deuxième lentille naturelle convergente et biconvexe de l’œil. Juste avant lui se trouve la pupille qui joue le rôle de diaphragme en réglant l’entrée de la lumière. Le cristallin est un organe avasculaire et plein, formé de couches cellulaires fibreuses et actives. Les couches fibreuses s’entourent les unes sur les autres, avec le noyau au centre et les cellules les plus jeunes forment la couche la plus externe.

Une membrane très mince et transparente qui est le cristalloïde ou capsule vient envelopper le tout. En plus, la capsule est élastique, ce qui donne au cristallin sa forme sphérique. Par ailleurs, le corps ciliaire se composant de muscles lisses, change la courbure du cristallin en se tendant ou se relâchant, par l’intermédiaire de la zonule à laquelle il est accroché. Enfin, la rétine est protégée des effets des UV de la lumière grâce à l’absorption d’une partie de celles-ci par le cristallin.

L’accommodation

Pour une bonne vision de loin (image sur la rétine), le cristallin s’étire et devient plus plat, car les muscles ciliaires se relâchent, attirant la zonule avec eux et le cristallin avec. En même temps, la pupille s’agrandit.

Néanmoins, pour une vision de près, nette, les muscles ciliaires se rétrécissent et font gonfler le cristallin qui devient plus bombé. En même temps, la pupille diminue.

L’accommodation du cristallin est donc son action de se courber ou de s’aplatir selon que l’objet à regarder soit proche ou au loin. C’est un réflexe naturel permanent dont l’objectif est une bonne mise au point de l’image de l’objet sur la rétine.

À l’accommodation s’accompagne la « désaccommodation » (passage rapide de changement de courbure).

En toute évidence, le fait de se contracter requiert aux muscles ciliaires beaucoup plus d’effort que de se relâcher. Dans le cas du cristallin, l’effort demandé aux muscles ciliaires est d’autant plus grand que l’objet est plus proche des yeux et cet effort est d’autant plus facile que lorsque le cristallin est parfaitement élastique.

Presbytie, définition, causes et symptômes

La définition de la presbytie

La presbytie est un trouble de la vision consistant à voir flou de prés,et net au loin. Autrement dit, elle se caractérise par la baisse de la vision. Elle affecte toutes les personnes dépassant la quarantaine, généralement à partir de 44 ans. Elle peut apparaître beaucoup plus tôt, mais aussi beaucoup plus tard. La baisse de vue est progressive : si à 45 ans on arrive à lire des lettres se trouvant à 30 cm (distance normale de lecture, donc de vision de près), à 60 ans on ne le peut plus, car cette distance de vision va atteindre 1 m. Ainsi, le déclin s’intensifie progressivement pour se stabiliser autour de 65 ans. En d’autres termes, au-delà de 65 ans, l’accommodation disparaît tout simplement.

Presbytie : déf et causes

La presbytie s’explique par le vieillissement du cristallin, notamment des muscles ciliaires. Plus l’âge avance, plus l’élasticité des muscles ciliaires diminue, rendant leur contraction de plus en plus difficile. La vision de près s’en ressent, car le cristallin se bombe moins, n’assurant plus l’optimisation de la mise au point. Par ailleurs, le cristallin est un organe vivant qui grossit d’environ 20 microns par an. En même temps, il se durcit de plus en plus, toujours en vieillissant et il perd ainsi de son élasticité. Ces phénomènes constituent des facteurs qui s’ajoutent pour freiner encore plus la contraction de différents muscles (ciliaires et zonule), autrement dit le changement de courbure du cristallin.

Ainsi, la cause principale de la presbytie est l’âge. Mais il existe d’autres facteurs favorisant son apparition précoce, telle que la prise de certains médicaments comme les sédatifs, certaines maladies comme le diabète ou les maladies de cœur. Les activités sollicitant beaucoup la vision de près sont des facteurs qui peuvent également accélérer son apparition. Certaines tribus noires de l’Afrique sont presbytes autour de 35 ans. En revanche, la presbytie se manifeste assez tardivement chez les myopes.

Déf presbytie : ses symptômes

Le symptôme le plus révélateur est le fait d’éloigner automatiquement le journal qu’on lit quand on a plus de 40 ans. À cela s’ajoutent d’autres signes comme la difficulté pour la lecture de lettres petites, le fait d’augmenter l’intensité de l’éclairage pour lire. Des céphalées et de la fatigue visuelle en sont des signes plus sérieux. Dès que le premier signe de baisse de la vision de près se manifeste, il est judicieux de consulter un ophtalmologue. En effet la presbytie, même si on ne peut pas la prévenir, peut etre corrigée avec des verres correcteurs ou des lentilles de contact, conçus à cet effet, mais également avec de la chirurgie au laser ou de l’implant intraoculaire. De plus, d’autres maladies plus graves comme le glaucome, la cataracte, la DMLA, sont détectables à temps lors de la consultation chez le spécialiste.

Fermer le menu