L’astigmatisme, est un défaut qui touche la vision de près et de loin. Les yeux constituent l’un des organes les plus sollicités du corps humain. À ce titre, ils méritent beaucoup d’attention pour les préserver autant que possible des accidents et aussi qu’on en prenne soins sans tarder dès qu’une anomalie est détectée. En effet, de nombreux problèmes innés ou acquis peuvent toucher l’œil. Ils peuvent être des pathologies comme le décollement de la rétine, la cataracte ou le glaucome, ou des défauts visuels comme la myopie, l’hypermétropie ou l’astigmatisme. À propos de ce trouble de la vision, il touche à tout âge autant des hommes que des femmes.

Bien qu’il n’affecte pas autant de personnes que la myopie, ce trouble peut handicaper la personne touchée, car il perturbe aussi bien la vision de près que de loin et que la plupart du temps, il est associé à un autre trouble (myopie, hypermétropie, presbytie). Toutefois, il peut très bien être corrigé par des lunettes ou des lentilles. Au cas où on voudrait le traiter de façon permanente et plus radicale ou si le port de lentilles n’est pas toléré, ou si le trouble est trop important pour incommoder, on peut toujours opter pour la chirurgie au laser ou à l’implant. Les paragraphes qui suivent essaient d’apporter un peu de lumière sur l’astigmatisme.

Définition

Par définition, l’astigmatisme vient d’une imperfection de l’œil, plus précisément de la cornée ou du cristallin, ou des deux en même temps. L’astigmatisme est classé parmi les troubles de la réfraction de l’œil comme la myopie, l’hypermétropie ou encore la presbytie. Si la forme normale des surfaces de la cornée ou du cristallin doit avoir de parfaites courbes, à la façon d’un ballon de football, chez les individus atteints d’astigmatisme elle est plus ou moins ovale et prend la forme d’un ballon de rugby ou tout simplement n’a pas de forme régulière. L’œil perçoit de ce fait une image étendue (2 points focaux) alors que normalement, il doit s’agir d’un point.

Dans la majorité de cas, l’astigmatisme est lié à l’irrégularité de courbure de la cornée, c’est un astigmatisme cornéen et il est rarement d’origine cristallinienne. Ce type d’astigmatisme, dit astigmatisme cristallinien ou astigmatisme interne, apparaît souvent après l’opération d’une cataracte. L’astigmatisme total est la combinaison de l’astigmatisme cornéen et interne

L’irrégularité des courbes de la cornée rend les images moins nettes ou déformées, quelle que soit la distance. Ainsi, l’astigmatisme touche aussi bien la vision de près que de loin. Par contre, cette perception ne touche pas nécessairement toutes les formes. Elle concerne surtout les formes régulières dont principalement les lignes. L’astigmate arrive mal à distinguer certaines lettres ou les chiffres de formes proches comme les 0 et 8, les 9 et 6, les I et le L, les M et les N ou encore les X et Y.

Caractéristiques d’un œil astigmate

Selon l’évolution du trouble, l’astigmatisme peut être classé en trois niveaux : de faible degré (0 à 1 dioptrie), de degré moyen (1 à 2 dioptries) et de degré fort (plus de 2 dioptries). L’astigmatisme léger ou tout au plus modéré sont les plus importants en termes de statistique et leur correction est assez facile. C’est pourquoi on a aussi tendance à classer l’astigmatisme en astigmatisme de bas degré, s’il peut être corrigé par les lunettes et lentilles, et de haut degré si la correction avec lunettes ou lentilles est pratiquement impossible.

Caractéristiques selon le degré du trouble

À propos de l’astigmatisme de degré modéré, principalement d’origine cornéenne, on a deux principaux méridiens bien distincts ayant des courbures différentes, l’une plus cambrée et l’autre plus plat. À ces deux courbures correspondent deux axes différents, celui correspondant au méridien le plus cambré et celui correspondant au méridien le plus plat. On en détermine l’axe d’orientation de l’astigmatisme, qui peut alors être vertical, horizontal ou oblique. Les corrections éventuelles vont prendre en compte de cette situation. En ce qui concerne l’astigmatisme de degré élevé, l’irrégularité de la courbure de la cornée se caractérise par plusieurs méridiens, voire aucun méridien, la difformité étant trop importante. C’est ainsi que l’astigmatisme de haut degré devra être corrigé de préférence par une chirurgie réfractive, appuyé sur l’aberrométrie ou bien par un implant. Il en est de même des cas assez rares, d’origine cristallinienne.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que, souvent, l’astigmatisme n’est pas isolé, il s’accompagne souvent d’autres anomalies de l’œil comme la myopie, l’hypermétropie et la presbytie. On doit alors en tenir compte lors de la correction.

Enfin, on peut penser qu’un astigmatisme de degré inférieur à 0,75 dioptrie atteint presque tout le monde (90 %), car avoir une courbure parfaite de cornée est, dans la réalité assez rare, mais ce trouble minime n’a pas d’effet sensible sur la vision. On l’appelle astigmatisme physiologique.

Seuls les 15 000 000 et plus de Français recensés comme astigmates peuvent présenter des effets pouvant plus ou moins les gêner dans l’accomplissement de leurs activités quotidiennes.

Causes, symptômes et facteurs de risque de l’astigmatisme

Causes

Habituellement, l’astigmatisme peut être d’origine génétique. Un astigmate peut  donc l’être dès sa naissance. Dans ce cas, il évolue jusqu’à la quatrième année pour rester ensuite stable tout au long de la vie. La relation entre l’astigmatisme touchant un sujet et des parents astigmates ou un membre de la famille astigmate (hérédité) n’est pas bien déterminée. Néanmoins elle n’est pas non plus à écarter.

On peut également l’avoir suite à un traumatisme (intervention chirurgicale), à une infection de la cornée, à un herpès, etc. Par ailleurs, dans des cas rares, le kératocône, une maladie de la cornée rendant sa forme conique peut provoquer un astigmatisme prononcé.

Des causes inévitables et évitables

Ainsi, on ne peut pas prévenir ce trouble visuel s’il est congénital. Mais on peut chercher à éviter les accidents qui peuvent le déclencher. À ce propos, le port des lunettes protectrices lors des travaux exposant les yeux aux risques d’accident (bricolage, jardinage, etc.), le respect de consigne de sécurité quand on roule en voiture sont entre autres fortement recommandés. De plus, les travaux obligeant l’œil à s’accommoder aux détails, un éclairage insuffisant, constituent des facteurs pouvant aggraver l’astigmatisme.

Les symptômes

Quant aux symptômes, les gênes qu’il engendre n’incommodent pas trop la personne s’il s’agit d’un astigmatisme léger. Sinon, certains désagréments peuvent se déclarer. Dans la plupart des cas, l’astigmate a tendance à plisser les yeux pour avoir une meilleure vision de ce qu’il regarde et une lumière intense lui gêne. Une fatigue oculaire et parfois des maux de tête fréquents sont aussi à prévoir. Et comme on vient de le signaler plus haut, un astigmate avéré confond les formes proches ou régulières (lettres ou chiffres). Enfin sur le plan plus technique, l’astigmatisme s’accompagne d’aberrations optiques.

Différents types d’astigmatisme et leur correction

Selon la difformité de la courbure de la cornée, ou rarement de celle du cristallin, on distingue deux types d’astigmatisme : l’astigmatisme dit « régulier » qui est de bas degré et l’astigmatisme « irrégulier », de haut degré.

À propos de la correction, l’ophtalmologue détermine les dioptries à apporter pour compenser le défaut en mesurant l’acuité visuelle. En prescrivant les lunettes, il considère non seulement le degré du défaut, mais aussi l’orientation de l’axe.

Astigmatisme régulier

L’astigmatisme régulier est plus ou moins stable et est principalement d’origine congénitale. Dans ce cas, la cornée possède deux méridiens bien distincts donc deux axes.

Ce type d’astigmatisme peut être traité de plusieurs manières.

Des lunettes et des lentilles de contact

Les lunettes à verres en forme cylindrique sont dotées de puissances inégales suivant les méridiens. L’épaisseur des verres est ainsi différente. De même, selon la forme de la cornée, certaines parties aplatissent les images tandis que d’autres les élargissent. Les montures rondes sont à éviter. En cas d’astigmatisme minime, les lunettes sont à porter, seulement pour les activités où les détails priment (lecture, travail sur ordinateur, travail de précision)

Des lentilles spéciales peuvent également corriger l’astigmatisme. Elles agissent de la même manière que les lunettes et selon la complexité des défauts, elles peuvent être souples ou rigides et en général toriques.

Les techniques chirurgicales au laser

Jusqu’à un défaut de 1,5 dioptrie, on peut corriger l’astigmatisme avec les techniques de surface (PKR) ou le Lasik 100 % laser. L’ophtalmologue tiendra alors compte éventuellement des indications ou du souhait du patient. Le laser excimer doit creuser un peu plus que les zones les moins bombées. C’est indispensable pour rendre la forme de la cornée plus régulière

De 1 à 6 dioptries, c’est le lasik 100 % laser qui est indiqué. Le Lasik dernière génération, accompagnée d’aberrométrie, avec reconnaissance irienne est la plus indiquée. Par ailleurs, la retouche est aisée avec le Lasik en cas de sous-correction. Ce qui se rencontre assez souvent pour les défauts importants.

En cas de contre-indication au lasik

On peut opter pour les incisions arciformes pratiquées à la surface de la cornée avec du laser. Dans le cas des personnes atteintes de cataracte associée à un astigmatisme de la cornée, les implants sont les solutions. Le plus souvent, il s’agit d’un implant torique remplaçant le cristallin. Sa pose doit respecter l’alignement de l’implant à l’axe de l’organisme de la cornée. L’implant de la chambre postérieure peut constituer une autre option à condition que la profondeur de celle-ci soit suffisante.

Astigmatisme irrégulier

Contrairement à l’astigmatisme régulier, l’astigmatisme irrégulier se caractérise par l’existence de plusieurs méridiens. Il peut arriver qu’il n’y ait pas non plus de méridien, si l’irrégularité de la forme est trop grande. D’une manière générale, l’astigmatisme irrégulier n’est pas d’origine congénitale. Il apparaît à la suite des problèmes et des maladies ayant antérieurement touché la cornée. À la différence de l’astigmatisme régulier, cette forme d’astigmatisme ne peut être corrigée que par :

Des lentilles très spéciales à porter en permanence

Ce sont des verres rigides et toriques avec des puissances diversifiées. Ils sont variables selon les caractéristiques de l’irrégularité de la cornée de l’individu traité. Elles sont donc élaborées sur-mesure. Toutefois, la correction par lentilles peut s’avérer insuffisante alors les solutions chirurgicales s’imposent.

Des solutions chirurgicales comme le Lasik classique ainsi que les implants si le Lasik est contre-indiqué.

En cas d’astigmatisme oblique ou de degré supérieur, la meilleure option est le Lasik au laser femtoseconde. L’idéal serait qu’il soit guidé par aberrométrie et avec reconnaissance irienne. Il permet un acte plus précis et un traitement personnalisé. En effet, le clinicien va utiliser un ordinateur pour localiser avec précision les zones à traiter. L’eye-tracker tridimensionnel suivra le mouvement de l’œil au cours de l’action du laser. L’eye-tracker rotationnel sert à suivre les mouvement de rotation. La reconnaissance irienne est utile pour le centrage. Toutes ces technologies combinées permettent actuellement de dépasser en grande partie les contraintes et de donner des résultats probants.

Les derniers articles

Fermer le menu